Presque 1500 miles nautiques nous séparent du détroit de Gibraltar, porte vers l'Atlantique pour tous les méditerranéens. L'équipage a pris beaucoup de plaisir à faire fonctionner Nakamal dans des conditions de vent variables, parfois puissant parfois très faible. Tout était prétexte à l'expérimentation : changements de voiles, réglages, sécurité, ajustement de l'accastillage, réparations. On ne s'ennuie jamais à bord !

Valérie notre skippeuse a mis toutes ses qualités de management d'anticipation, de cohésion au service de cet équipage qui a navigueé en sécurité. Le bonheur d'être en mer était partagé par tous, Nakamal s'ébrouait sous les embruns, nous sommes impatients de renouveler cette expérience.





Quatre jours annoncés de régate, seulement la moitié de courus. Faute de vent, les près de cent bateaux participants à cette régate ont du patienter jusqu'au lendemain pour s'élancer sur le départ. Ce deuxième jour, trois manches d'une grande intensité ont été courues, les équipages déçus des conditions météos de la veille ont tout donné, depuis la ligne de départ jusqu'au passage des bouées.


Malgré cette absence de vent, tragique pour les 20 tonnes de Nakamal, nous avons toujours plaisir à naviguer dans la rade de Marseille. Ces évènements sont l'occasion de permettre à l'équipage de mieux se connaitre et s'apprécier, nous en avons d'ailleurs profité pour partir une nuit en mer et s'exercer. Skippers : Arnaud Lizop, Valérie Fumat Équipières et équipiers : Viken Avedissian Michel Boyé, Tristan Terisse, Arthur Varoquaux, Arthur Paviot, Mathias Lestienne , Mehdi Cammoun, Florence Le Bourg, Cécile Bekkers




Premier weekend Armen

Nakamal est parti jeudi soir de Marseille avec une partie de son équipage direction Saint Tropez pour participer au Festival ARMEN, première régate de la saison.

Arrivé vendredi en fin de matinée après un convoyage assez tranquille, Nakamal est rejoint par le reste de l’équipage.

Samedi, première régate direction le Lavandou, au largue avec peu de vent pour ses 20 tonnes, l’équipage a dû faire preuve d’ingéniosité pour rester dans la course. Dimanche matin, pour la deuxième manche, le vent, toujours d’Est, est au rendez-vous avec 15 à 20 nds. Nakamal et son équipage sont heureux et vont se battre au près pendant 6 heures pour laisser derrière eux une bonne partie de la flotte.

Resté à Saint Tropez, Nakamal attend sagement la reprise des régates samedi qui s’annoncent très sportive vu les prévisions météo.





Deuxième week-end Armen


Avec un BMS annoncé, un coup de vent d’est accompagné d’une belle houle, Le comité de course a pris la sage décision d’annuler les courses prévues pour ce deuxième week-end du Festival Armen.

L’équipage de Nakamal a décidé de profiter de l’occasion pour sortir s’entraîner dans la belle baie de Saint Tropez. Un vent d’est, 30 nds établi avec une houle formée est un beau terrain de jeux pour un Swan 55 qui se prépare pour un tour du monde. Nakamal a encore une fois prouvé qu’il est fait pour ces conditions et les équipiers ont pu l’apprécier à sa juste valeur !

Nakamal est reparti lundi matin en direction de Marseille et grâce aux conditions toujours musclées, a rejoint son port d’attache en début d’après-midi.

 Calendrier

Retrouvez-nous sur Instagram

Instagram feed

Nakamal

Sailing Team

  • Facebook
  • Instagram

Adresse

Société Nautique de Marseille

Quai de Rive Neuve

13007 Marseille

Contactez-nous !

Merci pour votre message